Pourquoi partir un an à l’étranger avec EF

10 mars 2013, s’évader. Ce mot qui signifie tant pour moi mais encore tellement difficile de faire le pas. Tel est mon état d’esprit en ce jour. Je suis sur internet, Facebook. Une publicité apparait, EF séjours linguistiques. Je m’interroge. J’adore voyager mais jusqu’à présent, je ne l’ai fait que grâce à mes parents ou presque. Je clique, je me retrouve sur un site internet incroyable. Des voyages partout, des séjours de rêve. Hawaii, Miami, New York, Los Angeles, toutes ces villes qui nous ont au moins une fois dans nos vies fait tourner la tête. Curieusement, ce jour là, je m’inscris pour avoir des renseignements.

Quelques jours plus tard je reçois un coup de téléphone. EF Bruxelles. Je ne sais pas trop ce que je souhaite faire après mes études mais partir pendant une année ça doit être fabuleux. Je m’informe petit à petit, blogs, forums, pas toujours très positif les commentaires en ce qui concerne EF… Je laisse le temps défiler et commence tout doucement à informer mes parents qui me font comprendre que l’idée est très bonne mais avant tout, il faut que je sache vraiment ce que je souhaite faire. Je me tâte … J’hésite, mais je me décide finalement. Je veux partir faire un an à l’étranger avec EF. Entre temps, j’ai eu la possibilité de me renseigner sur d’autres agences mais EF est peut être la meilleure agence en ce qui concerne le rapport qualité prix et les séjours. Mon choix est fait et je pars début octobre pour 3 mois au Canada, à Toronto et pour 4 mois et demi à Santa Barbara, en Californie.

Toronto, une ville que je ne connais pas beaucoup. Ma maman a toujours rêvé du Canada mais nous n’avons jamais mis un pied dans ce pays qui me parait intéressant. Je n’ai pas beaucoup d’attente concernant la ville mais je m’attends à une assez grande ville, j’ai déjà vu quelques photos, une grande tour, beaucoup de commentaires positifs, j’aspire ce jour ou j’atterrirai et pourrai me dire, ça y est, l’aventure commence. Je suis impatient mais en même temps, un peu stressé. La nature doit y être très présente. L’hiver très froid. J’ai choisi Toronto pour être près de New-York à la base… Mais surtout pour savoir ce que c’est un hiver froid. Je remarque que les températures descendent en dessous de -30 degrés. Bizarrement cela m’attire, moi qui adore les températures chaudes. Rendez vous en Octobre Toronto!

Santa Barbara, peut être la ville qui m’intéresse le plus. Soleil, Plage, la Californie. Tout pour me faire rêver. Je suis à moins de deux heures de Los Angeles. La cité des anges. Tout cela me donne des frissons. Je vais pouvoir réaliser mes rêves, apprendre l’anglais, rencontrer des gens. Et le mieux dans tout cela, c’est que ce sera au soleil. J’ai choisi, comme pour Toronto, Santa Barbara pour sa localisation. Ce n’est pas très loin de toutes les grandes villes en Californie et EF propose chaque semaine ou presque des voyages. J’aspire pouvoir vivre mon rêve américain!

 

Le séjour se déroule. Une année fabuleuse (que je raconterai dans d’autres articles prochainement), pleine de rencontre, s’il y avait une chose à dire concernant ce voyage, c’est que malgré le prix assez exorbitant, il n’y a pas de prix en ce qui concerne les personnes que l’on rencontre là bas. Je me suis rendu pauvre mais me suis rendu riche en amis à travers le monde. Ce voyage n’a dès lors pas de prix lorsqu’on l’a vécu. Toronto a été un véritable coup de foudre. J’ai rencontré des gens fabuleux, c’est le mot. Une aventure fabuleuse. Santa Barbara, une ville charmante, pas à la hauteur de mes attentes mais grâce à cette ville, j’ai certes, rencontré des gens mais j’ai surtout eu la chance de découvrir des villes, parcs incroyables: Los Angeles, San Diego, Las Vegas, Gran Canyon.

En ce qui concerne les cours, EF m’a permis d’évoluer. Je suis plus fluide, pour être franc, je m’attendais à quelque chose de plus poussé mais chaque professeur m’a permis d’apprendre d’une façon différente. Si je devais faire un choix entre les cours à Toronto et à Santa Barbara, je prendrai sans hésiter les cours de Toronto, variés, instructifs, intéressants, l’école m’a permis d’évoluer à mon rythme, tandis qu’en dehors de l’école, je faisais en sorte de rester avec des personnes de nationalité différente afin de pouvoir parler anglais un maximum. Peu de francophone à Toronto, beaucoup plus à Santa Barbara, peut être mon seul regret. Beaucoup moins stricte à SB mais tout de même une expérience hors du commun.

En conclusion, à tout les parents, pères, mères, adolescents, si vous avez la possibilité de vivre une telle aventure, que ce soit avec EF, AILS, la WEP, faites le. Partez découvrir le monde. À défaut d’apprendre une langue, vous apprendrez des personnes qui vous entourerons durant tout votre séjour. Être seul ne peut être que bénéfique, cela nous ouvre au monde en apprenant, chaque personne aura sa propre expérience, de bonnes, comme de mauvaises, mais dans quelques années, nous nous dirons tous un jour, cette expérience était unique, ce lieu me manque.