Passer une journée avec Since Always à Osaka

Pour ce séjour au Japon, j’ai dormi dans un « Business hôtel » à Osaka, dans le quartier « Umeda ». L’hôtel « Umeda X Ray » est un bel hôtel où l’on y dort très bien. Mais, je ne suis pas à Osaka pour dormir beaucoup! De plus, J’ai eu beaucoup d’écho à propos de cette ville. Je décide donc de m’y perdre afin de comprendre pourquoi Osaka, bombardée lors de la seconde guerre mondiale, est l’une des destinations phares lorsque l’on visite le Japon.

La première chose que j’ai envie de faire en sortant de mon hôtel, c’est visiter la ville! Je sors et je vois tout ces buildings qui m’entourent… J’en suis extrêmement émerveillé, même à Tokyo, je n’ai pas ressenti cela. Osaka est une ville économique, mais à ce point là? Je ne m’y attendais pas du tout! J’avance un peu et je vois, au loin, un building avec une grande roue à l’intérieur, elle m’intrigue… Et si je rentrais à l’intérieur? Je me dirige vers celle-ci, ça pourrait vraiment être intéressant de voir la ville de haut!

Entré dans cette roue géante, la vue m’impressionne, c’est incroyable…Je profite donc un maximum de ce moment. Le coût pour entrer dans cette roue est de 300 Yen, ce n’est pas si cher pour la vue! Après cette première activité réussie, une carte vient à moi… Dans celle-ci, je vois quelques quartiers assez intéressants que j’aimerais visiter… Malheureusement, je ne reste que deux jours ici, j’espère que j’aurai quand même le temps de voir le plus possible… Même si en voyant la ville d’en haut, je me dis que je n’arriverai jamais à tout visiter dans cette très belle ville. Au loin, je peux voir le château d’Osaka. D’après les photos, c’est un des plus beaux au Japon. Ensuite, je me dirige vers le quartier de « Namba » pour voir la « Dotombori » Street, une grande rue animée… J’aspire de voir ça!

Dans « Dotombori » Street, une affiche appelée le « Glico Man » s’y trouve. Celle-ci est composée d’un homme géant sur le pont principal, cela m’impressionne… J’ai voyagé mais une rue aussi vivante, j’en ai rarement vu. Un vrai coup de foudre… C’est marrant mais, quand j’y pense, j’ai déjà  lu des blogs, vu des vidéos concernant la ville de Osaka, mais lorsqu’on la visite EN VRAI, tout prend son sens. Je continue mon chemin dans cette grande rue. J’ai eu du mal à la trouvé… Mais une fois arrivé, je sens l’odeur des « Takoyaki », en français ça donne « boulettes de poulpe ». La rue de « Dotombori » est longée par un canal et de là où je suis, je peux voir une autre grande roue… C’est qu’ils aiment la hauteur ici! Ensuite, j’ai envie de découvrir la ville plus en profondeur et je me perds donc un peu dans les rues, après ça, je vais aller voir le château, je pense qu’il est essentiel de passer un moment là bas!

Ce que je trouve impressionnant à Osaka, c’est que peu importe, ô combien de reportage on a regardé, ô combien de photos on a vu, la ville reste toujours aussi impressionnante. Sur ce, je prends le métro qui est très facile comparé à celui de Tokyo, direction le château de Osaka! Je me trouve à la station « Namba » et je dois aller jusque « Osakajokoen », le trajet dure plus ou moins 25 minutes. Arrivé à destination, je vois cet énorme château. De plus, il y a un parc immense avec beaucoup de chiens! Je suis un amoureux de la nature, ça me fait donc « vache »ment plaisir de voir ça! Je ne m’attendais pas forcément à voir autant de verdure. La vue d’ici est exceptionnelle… Je prends vraiment le temps d’apprécier le paysage… De plus, ce château est un des plus célèbre au Japon. Il a également une architecture très belle et typique… Juste un mot: incroyable. Ensuite, je décide de me poser dans le parc. Le prix pour entrer dans ce parc est de 100 Yen. Je vois ce lieu magique et ces arbres qui commencent à avoir cette couleur rougeâtre, ce qui est un signe d’automne. Le temps très doux, me permet de rester là  un peu et enfin de rentrer tout doucement, histoire d’être en forme pour le lendemain. La journée a été longue, entre le trajet Kyoto-Osaka et toujours ce décalage horaire, c’est dur d’être en forme. Demain j’irai voir des coins moins touristiques, histoire de voir la ville d’un œil différent.